Citoyenneté

EDUCATION A LA CITOYENNETE

L’AFPAD, depuis sa création, a fait des enfants et des adolescents l’une de ses priorités. Dans une recherche systématique d’efficacité, l’association avec ses partenaires, notamment l’Éducation nationale, veut promouvoir et organiser, sur le territoire, une stratégie éducative avec un ensemble d’actions cohérentes.

 1 Les objectifs

-  Mener une politique de communication, de sensibilisation pour la transmission des valeurs (respect et vivre ensemble),
-  Créer une dynamique collective fondée sur l’accès au droit (droits et responsabilités),
-  Créer un climat de dialogue, de confiance, de respect et de coopération entre les enfants et les adultes,
-  Changer le regard des adultes sur les enfants.

Ainsi mener une politique de prévention de la violence et de la délinquance.

 2 La démarche

L’AFPAD, en concertation avec les enseignants et les partenaires de l’éducation à la citoyenneté, a mis en place un ensemble d’actions auprès des enfants et des adolescents. En début d’année scolaire, des rencontres ont lieu dans les écoles et collèges pour que les enseignants puissent faire le choix des thèmes qu’ils souhaitent aborder avec leurs élèves. L’importance d’un tel projet vient de la mobilisation des adultes (écoles, collèges, partenaires et AFPAD) et de la cohérence du discours de tous les adultes envers les élèves. Dans cette démarche, nous sommes à l’écoute des besoins et des partenaires pour toutes modifications ou ajustements, voire la mise en place de nouvelles actions.

 3 Les actions
Diverses actions sont menées en direction de l’ensemble de ces enfants :

3. 1 Sensibilisation à la citoyenneté

a - L’exposition : "Moi, jeune citoyen"

C’est un outil interactif qui permet aux élèves, à partir des trois lieux les plus importants de leur vie - la maison, l’école, la rue - de choisir des questions de la vie courante et confronter leurs opinions et leurs savoirs aux réponses des acteurs de la vie sociale et, bien sûr, à celles de leurs camarades. Cette exposition est animée par le juriste de l’AFPAD pour répondre aux questions qui relèvent toutes de textes de loi.

Les bénéficiaires de cette action sont les écoles élémentaires Eugène Varlin 1, Frederick Lemaître et Joliot Curie 2, et le collège Lucie Aubrac avec les 6 classes de 6ème.

b - Interventions citoyenneté dans les classes des collèges et écoles élémentaires :

Les interventions d’un juriste de l’AFPAD sont basées sur différents thèmes : la justice, la loi, les institutions et l’Europe. Elles ont pour objectif de répondre aux questionnements des enfants notamment sur le sens de la loi et son utilité, le rôle de la justice et son fonctionnement, etc. Certaines de ces interventions permettent de préparer les sorties à la Mairie, à l’Assemblée nationale, etc. La préparation de l’exercice d’un point de vue pédagogique est très importante afin que les enfants mesurent l’importance de l’institution qu’ils visitent. La médiation scolaire est devenue partie intégrante de l’éducation à la citoyenneté. Des actions ont été menées avec les écoles Eugène Varlin 1, Joliot Curie 1, Frederick Lemaître sous forme d’ateliers sur les règles du vivre ensemble, sur la non-violence et sur la gestion des conflits entre élèves.

c - Les visites

Des visites ont été organisées avec les partenaires pour que les élèves des écoles et des collèges puissent concrètement visiter des institutions importantes :

visites de l’Assemblée nationale. Il s’agit de visites historiques effectuées par un guide de l’Assemblée nationale. Participent à ces visites les écoles élémentaires et les délégués des collèges.

visites de la Mairie. Ces visites sont organisées en collaboration avec la responsable de l’accueil de la Mairie de Pierrefitte-sur-Seine. Elles concernent le collège Pablo Neruda, les écoles élémentaires (classes de CM1 et CM2) et les collèges (deux groupes de délégués de classe), le collège Lucie Aubrac (deux groupes de délégués de classe), 2 classes de l’école Joliot Curie 1, 3 classes de l’école Eugène Varlin 1 et une classe de Eugène Varlin 2.

d- Les stages d’observation professionnelle des élèves de troisième

L’AFPAD a accueilli pendant trois semaines au cours de l’année 2014-2015 plus de 50 élèves de troisième des collèges Gustave Courbet, Pablo Neruda et Lucie Aubrac dans le cadre de leur stage d’observation professionnelle des métiers de la police et de la justice. Ce partenariat qui est appelé à perdurer s’inscrit dans le prolongement du Projet Jeunes-Police-Justice initié par l’AFPAD au cours de l’année 2013-2014. Il vise à déconstruire les préjugés, les clichés et autres idées reçues grâce à une série d’ateliers, de débats, de rencontres et de visites. Le principe consiste à aller chercher des informations sur la police et la justice directement à la source, sur le terrain en échangeant avec les professionnels exerçant dans divers corps de la police et de la justice (brigade des mineurs, officiers, commissaires de police, juristes, avocats, etc.). Par ses objectifs, le programme du stage vise également à susciter chez les élèves des vocations et contribuer à varier les choix d’orientation professionnelle qui s’offrent à eux.

Pour plus d’informations sur ces stages, voir le site du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis : http://www.seine-saint-denis.fr/L-AFPAD-fabrique-de-citoyens.html

(JPG)

(JPG)

Remise des attestations aux élèves par M. le Maire, Michel Fourcade en présence des parents, principaux et professeurs des collèges.

(JPG)

Atelier droits et devoirs avec les élèves des collèges Pablo Neruda.

(JPG)

Atelier avec la Police nationale du Centre d’Information et de Commandement de Bobigny.

Projet Lycée Intercommunal Maurice Utrillo/AFPAD/Ville de Stains

a - Le constat

Le décrochage scolaire, les relations entre les jeunes, entre les jeunes et les adultes, la question de la violence..., sont des sujets qui interpellent l’ensemble des acteurs intervenant auprès des jeunes, dans les domaines de la prévention et de l’éducation.

Depuis quelques années, le lycée Maurice Utrillo est confronté à un changement progressif de l’attitude générale des élèves par une sorte de mimétisme qui se diffuse entre adolescents, par un comportement de l’irrespect, de la provocation et de la violence qui tend à atteindre un nombre croissant d’élèves et finit par toucher y compris les élèves qui ne connaissent pas de difficultés scolaires majeures. La règle semble alors vécue comme une sorte de somme d’interdits qui empêchent de faire ce qu’on veut quand on veut.

En conséquence, le moindre interdit dégénère rapidement au niveau de plus en plus d’élèves. Dans ce climat de tensions relationnelles, les rapports entre les adultes et les élèves se dégradent. Beaucoup de petits conflits, ou de petits incidents prennent une ampleur disproportionnée.

Cette dégradation comportementale de certains jeunes a fait l’objet d’un constat partagé entre les acteurs éducatifs (famille, quartier et établissement).

A partir de ce constat, la nécessité de mener un travail complémentaire permettant l’écoute des besoins des jeunes, la compréhension du sens de l’école, l’appropriation des règles et des normes comportementales indispensables à la vie du lycée, du quartier et d’une manière générale du vivre ensemble, s’est imposé.

C’est pourquoi une convention a été signée entre le lycée, l’AFPAD et la ville de Stains afin de mettre en place un projet éducatif, inscrit dans un cadre global, partenarial, concret, visible, évolutif, organisé et évaluable dans la durée.

b - Les objectifs

  • Favoriser le développement des ressources personnelles des jeunes pour leur permettre de s’y projeter dans un rôle d’acteur,
  • Créer un lien spécifique pour les jeunes en lien étroit avec le lycée et son environnement,
  • Mobiliser tous les adultes, les parents et les lycéens afin de créer une dynamique collective pour la réussite des lycéens et la reconstruction d’une culture relationnelle commune agréable et pacifiée,
  • Diminuer les éventuelles tensions aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du lycée,
  • Créer une dynamique partenariale contre le décrochage scolaire des jeunes,
  • Intégrer la formation à la médiation comme un outil de prévention de la violence et de gestion des conflits,
  • Créer, par le biais de la médiation, un climat de dialogue, de confiance à l’intérieur du lycée et entre le lycée et ses partenaires (parents, acteurs ...),
  • Prévenir les conduites à risques des jeunes.

c - Les actions

L’AFPAD accueille des élèves exclus temporairement afin qu’ils ne soient pas livrés à eux-mêmes chez eux ou dans la rue. Ces élèves y sont encadrés par un médiateur et un juriste avec une communication active sur le sens de l’école et le sens de la sanction. Pendant le temps d’exclusion, ils ont l’occasion de rencontrer les avocats, juristes, le directeur de l’AFPAD, passer une demi-journée à l’espace fil continu et participer à des moments de sensibilisation à la médiation. Depuis sa mise en œuvre au cours de l’année 2012-2013, ce dispositif a permis la prise en charge par l’AFPAD d’une dizaine d’élèves temporairement exclus en moyenne par année. A la fin du passage de chaque élève exclu un bilan est réalisé en concertation avec l’Assistant chargé de Prévention et de Sécurité référent.

(JPG)

accueil des lycéens exclus.

 4 Le Public

Les enfants des classes de Cm1 et Cm2 des écoles élémentaires :


-  Eugène Varlin 1,
-  Eugène Varlin 2,
-  Frédérick-Lemaître,
-  Joliot Curie I,
-  Joliot Curie II

-  les élèves du collège Gustave Courbet,
-  les élèves du collège Lucie Aubrac (classes de la 6ème à la 3ème et les délégués),
-  les élèves du collège Pablo Neruda (délégués),
-  le lycée Maurice Utrillo.

 5 Les partenaires

-  Collège Gustave Courbet,
-  Collège Pablo Neruda,
-  Collège Lucie Aubrac,
-  Lycée Maurice Utrillo,
-  Commissariat de Stains-Pierrefitte,
-  Conseil Départemental de l’Accès au Droit,
-  Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ de Paris),
-  Ecole élémentaire Eugène Varlin 1,
-  Ecole élémentaire Eugène Varlin 2,
-  Ecole élémentaire Frederick Lemaître,
-  Ecole élémentaire Joliot Curie I,
-  Ecole élémentaire Joliot Curie II,
-  Plaine commune,
-  Ville de Pierrefitte-sur-Seine,
-  Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis,
-  Direction académique.

 
 

LE FIL CONTINU
un Programme en direction des "enfants décrocheurs"

Principes fondateurs Le principe fondateur du projet Fil continu a été la volonté de plusieurs acteurs de la ville de Pierrefitte de se réunir pour lutter contre le décrochage scolaire, en apportant plus particulièrement une réponse au problème qui concernait les collégiens exclus. Porté par la volonté politique du Maire, soutenu par le Conseil Départemental, il réunit les trois collèges, l’association l’AFPAD et des intervenants du Programme de réussite éducative... L’AFPAD est plus particulièrement investie dans l’organisation, le développement, le suivi et le pilotage du projet, en l’initiant et en portant la dynamique du projet. Depuis 2008, ce dispositif innovant, complémentaire aux dispositifs de droit commun engagés sur la question du décrochage scolaire, s’est donné plusieurs objectifs :

-  Eviter que les élèves exclus soient livrés à eux-mêmes et encore plus fragilisés dans leur parcours,
-  Mener un travail leur permettant d’intégrer puis de s’approprier les règles et d’adopter des normes comportementales indispensables à la vie du collège, les aider ainsi à se construire pour pouvoir être des citoyens actifs en créant des espaces de socialisation.
-  Conforter les familles dans leur rôle, en respectant les règles de déontologie.

Conçu dans une continuité de temps, Fil continu accueille des jeunes exclus des trois collèges (Luce Aubrac, Pablo Neruda et Gustave Courbet) pendant le temps scolaire au sein du collège Gustave Courbet. Les principes d’organisation L’espace Fil continu : Le collège Gustave Courbet a mis à disposition du projet Fil continu un local dévolu auparavant à des ateliers technologiques, à côté d’un terrain de sport. Si quelques équipements ont été aménagés par les élèves eux-mêmes, le local est resté assez « spartiate ». Il est équipé avec des ouvrages scolaires, des fournitures, des jeux éducatifs. Les repas sont fournis par le restaurant scolaire du collège.

(JPG)

LE FIL CONTINU

L’accueil des élèves : L’espace Fil continu accueille les élèves des trois collèges qui sont exclus temporairement plus de deux jours. L’accueil se fait pendant le temps scolaire, du lundi au vendredi. Bien que situé à l’intérieur du collège Gustave Courbet, le dispositif d’accueil des élèves exclus prévoit qu’ils ne rencontrent pas les élèves qui suivent les cours normalement.

Ces élèves participent à des ateliers avec le matin une partie travail scolaire et l’après-midi des ateliers sur la citoyenneté (médiation, groupe de parole, guide contre la violence,...), (AFPAD), une référente parents (AFPAD), une psychologue et un éducateur spécialisé (Programme de Réussite Éducative de Pierrefitte).

(JPG)

Atelier sur la citoyenneté

Rencontre avec des adultes au cours du déjeuner :

Invitation au déjeuner deux fois par semaine d’adultes, qui rencontrent au cours d’échanges informels les jeunes. Notamment des enseignants et des membres du personnel des collèges, des professionnels de différents métiers, des représentants d’institutions de la justice, police, ville, etc.

L’atelier Arts Plastiques,

Animé par un artiste peintre & sculpteur (Yao METSOKO), mené avec les élèves du fil continu va permettre cette année de réaliser un travail sur la figuration à la Keith Haring & Combas. Il s’agit d’une technique offrant l’avantage d’un travail complexe et immense mais qui peut être fini dans un laps de temps très court quel que soit le taux de renouvellement des élèves dans l’atelier. Les œuvres de Haring & Combas sont dans leurs aspects graphiques ludiques, dynamiques et joyeuses. Ainsi leurs graphismes seront abordables quel que soit le niveau et potentiel de l’élève.

L’objectif étant d’accompagner les élèves décrocheurs dans la réalisation d’œuvres picturales ; de leur redonner goût à la créativité et à l’effort ; leur permettre de « faire », de « s’appliquer » dans son ouvrage et de leur permettre de retrouver confiance en soi, en les valorisant par ses élans créatif.

(JPG)

(JPG)

Atelier Arts plastiques

Orientation des élèves vers le Fil continu par les conseillers principaux d’éducation

Les Principaux ou les Conseillers principaux d’éducation informent les familles et les élèves sur le dispositif Fil continu, et orientent les élèves vers l’Espace Fil Continu sous condition de leur accord.

Parentalité :

Un intérêt particulier est porté sur la relation avec les parents des élèves exclus passant au fil continu. Le médiateur de l’AFPAD est chargé de la mise en relation avec les parents afin de les informer du suivi des élèves dans le dispositif et des difficultés rencontrées lors de la période d’exclusion. Une articulation est mise en place avec la référente parentalité de l’AFPAD qui travaillera en étroite collaboration avec le médiateur de l’AFPAD présent au collège afin que les parents du fil continu puissent bénéficier des aides et événements mis en place par l’AFPAD et permettant de les aider dans leur rôle. Analyse du public bénéficiaire de l’action

En moyenne, 150 élèves sont accueillis chaque année dans le dispositif.

Répartition garçons/filles : 2/3 et 1/3. Il s’agit d’exclusion temporaire de 3 à 5 jours.

Par l’intermédiaire de notre partenaire la Fondation HSBC, la station de radio par Internet Canal Académie a réalisé un reportage de 50 minutes sur le Fil continu : http://www.canalacademie.com/ida9679-Comment-lutter-contre-le-decrochage-scolaire.html

Un sujet sur la lutte contre le décrochage scolaire en compagnie des principaux de collège, du directeur de l’AFPAD et des enfants passés au Fil continu.

Partenaires de projet

-  Fonds Social Européen
-  La ville de Pierrefitte-sur-Seine,
-  Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis,
-  Direction des Services départementaux de l’Éducation nationale de la Seine-Saint-Denis,
-  Collège Gustave Courbet,
-  Collège Pablo Neruda,
-  Collège Lucie Aubrac.

Le dispositif « Remobilisaction »

C’est un projet organisé par le collège Lucie Aubrac notamment en partenariat avec l’AFPAD et d’autres partenaires. Les objectifs sont de remobiliser et d’accompagner les élèves qui décrochent scolairement. Ce sont des élèves présents physiquement au collège mais très passifs ou bien des élèves absentéistes qui sont démotivés. Le projet est piloté par le collège Lucie Aubrac. Il concerne également les deux autres collèges de Pierrefitte.

L’AFPAD intervient sur des ateliers de communication, d’expression et de médiation avec ses médiateurs et animateurs au cours des stages organisés par le collège sur l’année.

Nombre d’élèves maximum par session : 10.